ITERA 2016 : An ARWS victory out of our confort zone!

ITERA 2016

Voilà maintenant presque une année que nous terminions notre première manche de Coupe du Monde (ARWS) – le RIF 2015 – à une belle 3ème place, fort encourageante pour une première.

rif equipe

Fort de ce “quasi succès”, nous avions décidez de construire notre saison 2016 autour de quelques courses clés, avec pour objectif d’aller engranger de l’expérience. Parmi les rdv cochés, figuraient le 1er Championnat de France (Aventure Dauphinoise) et une manche de coupe du monde, l’ITERA en Irlande.
Pourquoi?
Nous étions resté sur un abandon lors de la finale du challenge national 2015 dans le Nord et voulions remettre les pendules à l’heure dans les alpes que l’on affectionne tant.
Pourquoi l’Irlande? Parce que l’Irlande proposait un challenge dans lequel nous n’étions pas sûr d’être aussi à l’aise que dans les Pyrénées où nous sommes déjà aller (2 raids ARAN) et qui reste un terrain de jeu très montagne pour lequel on s’entraîne quasi quotidiennement. On ne dit pas que le RIF sera facile, au contraire, on dit juste qu’on cherchait autre chose!

Schedule ITERA

 

L’Irlande c’était différent. 5 jours, pas de stop, 145km de kayak, de la navigation en mer, 300km à vélo et 150km à pied. Le tout sur des terrains marécageux, ouverts, brumeux, venteux, pluvieux… Avec un très faible réseau de chemin et une cartographie dont on ne savait pas grand chose, avec en guise de cerise sur le gâteau, une langue et une culture différente! Tester la logistique sur un raid à l’étranger faisait aussi parti du plan, se mettre un peu dans le dur en clair!
Voilà le topo. Sortir un peu du (tout relatif) confort d’un terrain que l’on pratique régulièrement pour aller gagner de l’expérience en sortant de notre zone de confort.
Départ de France le dimanche 14 août, passage par Amsterdam et arrivée tardive sur Cork et enfin Killarney, théâtre du final de notre expédition.
Une pleine journée de lundi consacrée à la préparation des sacs puis le mardi on enchaîne avec la récupération des dossards, les photos et enfin les cartes, accompagnées du briefing. Ça sera 4 à 5 jours de suivi d’iti. Youpi. Moi qui n’aime déjà pas ça en CO pour 20 minutes, je vous explique pas la joie!
Lors du briefing le directeur de course parle d’une course inspirée par l’aventure de Shackleton, le ton est donné!
Quelques ajustements de nos boites préparées et on finalise le tout (Bike Box + Personal Bag + Wet Bag) le mardi soir… La dernière soirée sera donc vraiment dédiée au repos des guerriers!

14066378_10157288284345503_333364402055940737_oMercredi midi, enfin le départ!

13925045_10157288283770503_2410147975884386301_n
Mercredi, transfert à Westport pour prendre le départ avec un 5km à pied avant d’entamer le premier morceau, 50km en Kayak, en grande partie en mer! On en pouvait plus d’attendre… L’avant course est aussi épuisante nerveusement que la course… Alors c’est avec un certain soulagement que l’on se lance, les pieds au sec, pour encore une bonne dizaine de mètre dans cet ITERA 2016!
Départ prudent, on arrive à la transition avec les premières équipes. Sur l’eau rapidement les gros bras donne le ton! SWECO et GodZone mettent les watts et on s’y colle pour suivre. On lutte mais GodZone nous fait sauter. On pinaille et on rentre difficilement sur AGDE. Là, Ju commence à me faire des petites feintes de gîtes intempestives et mal gérées… ça va pas aller! On discute, il me dit que le bateau prend l’eau et qu’on est pas dirigeable. On demande à Baptiste de venir à notre hauteur pour “comparer” la ligne de flottaison…
Verdict, la corde est tout juste au niveau de l’eau. On s’arrête, et on inspecte. Deux supers trous sont là, à nous faire la nique.
On pose un bout de scotch, puis du strapal mais rien ne tient sur les bateaux. On se demande que faire. On décide finalement d’appeler l’organisation. Pas très loquasse, ils nous demandent d’attendre. On repart en essayant, pour voir si on peut s’en sortir. On s’arrête 500m plus loin avec déjà bcp trop d’eau pour envisager la traversée du gros morceau. On rappelle l’orga, plusieurs fois et on finit chez les gardes côtes, à attendre l’orga et un bateau de remplacement. On sera ramener par l’orga sur l’avant de course et on ne repartira qu’en 6ème position, une sorte de pénalité (nous étions 4ème) pour compenser le fait de ne pas avoir fait la section intégralement.
14102870_10157314431415503_1942834620681372902_oLes conditions mauvaise en mer ont forcées l’orga a écourter le kayak et le remplacer par de la course à pied côtière…
Après un bref retour dans les kayaks, on débarque et se présente le premier morceau à pied. 50km et 5000m de D+. Ce genre de ratio nous rappelle la Pierra Menta d’été qui avait été plutôt hard!
14051652_1202517826456852_1258740670546400066_n
14051814_1202517849790183_7673782669430574522_nOn se lance, le brouillard est avec nous, et c’est avec l’équipe d’AGDE que l’on se retrouve pour poinçonner la 1ère balise! (Après près de 13h de course!) On restera avec eux à se lâcher se retrouver, se relâcher pour finalement se retrouver, avec l’équipe SWECO. A priori, au poste 3 nous sommes 3 équipes en tête de course. Descente technique puis on nous annonce un modification de parcours, on oublie les postes 4 et 5 et on file “direct” (18km) via la route et un gros chemin vers la transition Kayak.
 On est bien et on décide d’accélérer un peu à pied, ce qui nous vaut de faire sauter AGDE puis SWECO. La course va encore être très longue alors il ne s’agit pas d’en mettre trop!
Transition vers le Kayak de 75km. On se lance super motivés. Bonnes conditions, on avale les kilomètres. La navigation devient peu à peu plus fine et le soleil baisse. On pagaie dans un dédale de bloc rocheux et on se fraye un chemin vers Galway, à la faveur de la traversée d’une dernière étendue d’eau assez large (6km) où le vent nous montre qui est le plus fort.
14068013_10157293540535503_4829658105907993722_o
On est rincé. On arrive à Galway, là on nous dit que les VTT sont là, que la dernière partie est trop dangereuse pour être faite en bateau. On est plutôt content de descendre des bateaux. On se change et on en profite pour dormir, les 30 premières minutes de sommeil de cette course, après 36h de course déjà.
13938117_10157293540810503_1166735298360495696_o
On part sur le mamouth VTT de 210km. Là on s’aperçoit que ça va rouler fort. Rouler fort contre le vent également. Longue journée contre le vent, sur les nationales irlandaises à se faire dépasser par des tarés en voiture. On retiendra pas ce raid pour la technicité des singles… Pas mal de changements dues à la météo exécrable et nous voici sur une carte routière imprimée en noir et blanc, à compter les km entre les bourgades…
On arrive sur les superbes falaises de Moher, instant magique qui ne dure pas. On lève la tête quelques secondes et on se remets en ligne pour s’abriter.
13996254_10157297771840503_7173705312297618417_o
On repart ensuite, direction Killmare pour le ferry. Le fameux ferry commercial qui remplace le ferry “Itera” qui doit rester au port car l’alerte tempête à été donné… Ce Ferry ne nous causera aucun tort mais l’équipe GodZone bénéficiera d’un beau coup de peau là dessus. Bloquée car arrivée après le dernier ferry du jour (à 21h) l’équipe passera la nuit dans un B&B au chaud et repartira “balles neuves” au petit matin en étant crédité d’un temps de bonus équivalent au temps d’attente… Autant vous dire que c’était supra valable de pas arriver à temps. SWECO, AGDE et IssyAbsolu qui se sont fait la peau pour le chopper le comprendront à leurs dépends plusieurs heures après avoir couper la ligne.
Prochain stop le Coastering, petite coupure dans ce monotone “biking”. On se trempe un coup, Ju prend sur lui avec le froid, Pitch nous donne des conseils pour nos prochains rdv en triathlon…
13653107_10209012175054638_4902968491534628440_o12322941_10209012174894634_3625425145549278495_o14125137_10209012173214592_1131844427072452688_o14107626_10209012171374546_7809373976222077352_o14068397_10209012172734580_7021305891446581448_o
On repart, direction la montagne. On commence à en avoir plein les pattes des lignes droites plein vent… Pour changer on se fait laminer par des vagues sur un des rares chemins (côtier) de la course. Un burger salvateur nous permet de nous préparer pour le trek qui à été largement écourté. On arrive au pied du Mount Brandon. Là on pense que l’orga va stopper la course car on vient de passer 2h à lutter contre des vents de dingues. Petit coup de fil du marshall à la Direction de course, “No worries”! On part donc à l’assaut de ce Mount Brandon qui va rester le grand moment de ce raid. On progresse difficilement mais on se hisse au col une cinquantaine de mètre de déniv sous le poste. Là, on passe d’une face à l’autre et c’est pas la même limonade. Les marseillais donneront 160km quand nous en resteront à 120km/h de vent; de la folie. La pluie en bonus. On se fait littéralement défoncer. Ju profite de l’occasion pour tester sa couverture de survie, verdict, ça marche!
On arrive au poste dans un brouillard ultra dense et on se donne la main pour pas perdre notre Pitch de poche avec ce vent force 10.
Revenu au pied de la montagne, on croise tout le monde. SWECO est déjà là, AGDE vient d’arriver et IssyAbsolu arrive à vélo quand on revient à pied. Ils semblent tous vouloir dormir. Nous aussi. On trouve un petit refuge qu’on se garde bien de partager, normal, course oblige. On se refait une santé et on repart sur un trek mais avec les vélos. Là on croise des ruisseaux complétement déchaînés que l’on s’emploi à franchir. S’en suit une descente à vtt sur chemin (une quasi 1ère sur ce raid!!) et on finit en bataillant face au vent, pour changer.
14064151_1202978943077407_3775925901250074627_n
Transition assez laborieuse pour nous entre ce dernier VTT et le dernier Trek. On se soigne, on mange et on décide de dormir. On s’énerve aussi un peu, on est chassé et c’est délicat de dormir dans ces conditions. On repart, et Dame Nature nous en remets une petite dans la tête. On va dire que ce dernier trek c’est le genre de section où tu remets tout à zéro. 70km (probablement réduit à 55 ou 60km) mais largement de quoi y laisser les quelques heures d’avance que l’on a.Voilà, le décor est planté. Une météo dantesque toujours, pluie et vent soutenus, et navigation plutôt délicate. Là je me fait la remarque qu’on a pas d’altimètre (alors que c’est autorisé) et que si je fais une boulette d’altitude je pourrais m’en bouffer les c*******.
Le trek est en 3 parties, la première et la dernière sont en montagne, entre les deux une transition avec une partie sur route.
trek70
Je passe la première montée à essayer de comprendre le relief et à évaluer les distances… Ultra compliqué. C’est long, on avance vraiment pas sur la carte. Plusieurs fois je dis aux autres qu’on y est, puis pas du tout…. On finit par trouver la 21, première balise de cette section. en chemin pour la 22 le vent forcit encore. On trouve des barrières qui sont là pour les moutons et qui ont probablement été installé par grand beau! Elles nous permettent, à l’aide de la boussole de grandement simplifier notre navigation. On attrape la 22 et on file pour finir la 1ère partie de ce Trek. On a beaucoup  donné, pas forcément trop manger et on se relâche un peu en descendant. On change d’orienteur, Ju prend la carte et je descends un Bjorg, quelques riz au lait et un wagon de bonbon. Là on croise la seule route du secteur. On arrête une voiture et demande sil l’on peut se poser dans un café dans le secteur. Le “Climber Inn” est exactement sur notre route. La chance. On est super content à l’idée de se mettre au chaud. On arrive au café, on décide de dormir mais Baptiste veille pour qu’on ne s’arrête pas trop longtemps, on nous a informé que l’écart avec SWECO était entrain de tomber sous les 2h. Là il nous reste une belle bataille à livrer sur les plus hauts sommets de l’Irlande. Ju gère la première partie, j’essaie de me préserver mentalement tout en me mettant dans mon match pour la suite.
Arriver au col je reprends la tête de l’équipe. Le vent est là, les nuages aussi. Le ton est très vite donné et l’on renfile les pantalons goretex que l’on avait retiré plus bas. On monte, je pense à nouveau à l’altimètre…
Le brouillard est si dense qu’il ne reste qu’à orienter à la boussole en essayant de bien sentir le relief environnant. On passe d’un banc de brouillard à un autre. Puis les nappes se font de plus en plus fines. Et puis plus rien! On arrive sur une belle crête aérienne,pour l’une des premières fois de la course on peut profiter du paysage sous une lune magnifique. On en profite aussi surtout pour bien lire ce qu’il nous reste à parcourir. L’itinéraire est quasiment lisible dans son ensemble. C’est très beau et c’est aussi très simple!
Moral boosté on trouve rapidement le poste placé au sommet de l’Irlande, rien que ça. On dévale sur l’enchaînement de col et sommet qui nous conduit à la balise 24. Tout semble proche mais chaque bosse fait bien 200m de D+. On met près de 2h entre chaque poste. Je regarde pas derrière mais Lucie, Bapt et Ju scrutent les lumières au loin et commence à calculer; On récupère le dernier poste de ce trek et on se fait mal pour rejoindre le départ du Canoë où le chrono s’arrêtera pour une dark zone neutralisée, la navigation sur le lac nous ramenant à Killarney n’étant pas jouable de nuit.
Là on commence à se dire que ça sent très bon. On se change et on essaye de dormir. On se fera flinguer par les mini moustiques. 6h15 on repart pour la dernière section. Pas de SWECO en vue, ce qui signifie qu’on a 2h15 d’avance sur eux. On va se donner mais à priori on peut contrôler un peu notre dernière section.
14054969_10157304320825503_9040120877959969_n
14095876_10157304320925503_4283776972200786212_n
14095772_10157304321075503_8856291940780147344_n
Pas de difficulté si ce n’est celle de garder du rythme pour finir.
On débarque et on part pour les 1500 derniers mètres de la course. On marche parce que Lucie est blessée et qu’il n’y a plus de danger pour notre victoire. A 9h02 on passe la ligne, vainqueur de notre première manche de coupe du Monde, une manche rendu ultra compliquée par les conditions météos (tempêtes jamais vue depuis 30 ans à cette période en Irlande).
14102747_1205318142843487_5043975877309939504_n
14068095_1205318229510145_7827211962030181005_n14079875_1205318239510144_1411385974810737366_n14088417_1205318246176810_6135162991856956183_n
La suite, une douche à 5€, un buffet qu’on a pas trouvé et des frenchies qui arrivent 3ème après les suèdois de SWECO.
On est sur la ligne, on discute avec SWECO qui nous félicite et avec AGDE avec qui on finit de sympathiser. C’est parti pour refaire la course comme d’hab. On file à l’hébergement et on se colle la sieste de l’année (14h>19h pour certain, et 14h>9h pour d’autre!)
Retour sur l’aire d’arrivée pour une interview, un peu de ménage… Là on apprend que GodZone est 2ème. On est un peu stupéfait, la dernière fois qu’on les a vu c’était à la transition n°1! On nous explique le coup du ferry mais aussi les pénalités appliquées pour Coastering annulé et pour l’itinéraire de repli qu’on leur à fait prendre. Tout calculer, ils sont second! C’est fou. Ça restera ainsi, la Direction de course argumentera avoir donné des consignes aux marshalls concernant ce “time cut-off” pour le ferry là où l’on a tous entendu que nous serions en “big trouble” si nous n’étions pas capable d’attraper le dernier ferry de 21h.
Bref ça plombe un peu la fête. D’ailleurs la fête, elle sera aussi un peu plombée par James Thurlow qui annoncera son retrait des organisations Open Aventure pour des raisons de santé. Du coup on se rabat sur les profiteroles… On passe brièvement sur le podium, podiums marqués par le beau geste de SWECO qui fera monter AGDE et offrira la moitié de sa 3ème place.
Podium cr+®dit open adventureAu terme de aventure on retiendra que l’équipe de rookies devient de moins en moins rookies et que l’expérience engrangée l’an dernier au RIF ainsi que sur toutes nous autres belles courses en France nous ont permis d’arriver préparer pour se challenge Irlandais.
On revient donc avec un ticket validé pour l’Australie qui n’était pas vraiment dans nos plans mais qui commence à s’y faire une place… On revient surtout avec une victoire devant de belles équipes ultra compétitives et on en retire une grande fierté. Avec 90h de bartasse les pieds mouillés, brassés sans cesse par le vent et sur des terrains très inhabituels pour nous, on repart avec un joli capital confiance pour affronter des conditions de merde!
Un gros merci à James, Ivan et leur équipe pour l’organisation de cette course, merci aussi de l’avoir maintenue “ouverte” malgré la dégradation des conditions… Merci à toutes les équipes avec qui on a partagé/bataillé en course, AGDE et SWECO particulièrement, et merci pour le fairplay dont vous avez tous fait part lors de l’épilogue.
Aussi un gros merci les copains pour les messages d’encouragement, ça fait chaud au cœur!
On a bien exploité nos matos GIRO, nos barres et gel MuleBar et vous nous avez vu de jaune vêtu grâce à WAA. On est toutefois encore à la recherche de partenaire en tout genre pour être en mesure de nous aligner au départ des championnats du Monde, XPD Autralia en Novembre. Alors si nos récits, nos performances vous font révêr, n’hésitez pas à nous contacter pour travailler à un partenariat.
Enfin, et c’est le plus important merci à mes coéquipiers, ces dingues avec qui j’ai passé 4 jours ultra intenses dans une ambiance qui nous a amener à ce super résultat! #ToBeContinued
Trek1 credit open adventure
Bonne balade à tous ceux qui sont engagés sur le RIF, c’est pas l’envie qui manque! On va vous #DotWatcher

@team_FMR #teamFMR #FMRstyle #ITERA #DotWatcher #ARWS @ARWorldSeries @openadventure

#MuleBar #WAAEquipment #WAA #WAAExperts #Giro #GIROFrance

Crédits photo : SleepMonster; OpenAventure

5 comments

  • Merci pour ce beau recit Clement (j ai aussi traduit pour mon conjoint Uffe de Sweco). Nous esperons tous 2 (et le reste de Sweco) que vous trouverez le financement pour aller en Australie. Avec 15 ans de moins par personne que Sweco , vous etes l avenir mais ils sont prets tout de meme pour le match retour 😉
    et bien sur si vous etes a Stockholm, ici il y a la place pour manger et dormir ( a l interieur , au sec)
    Bonne recup et encore bravo pour une tres bonne performance (decrochee avec votre tete et vos muscles et non pas regles bidons).

    • C’était excellent d’apprendre que Ulf est… ton compagnon! Plus petite planète tu meures! Il m’a aussi dit que vous étiez avec Gigi à Chamrousse l’autre fois… Excellent! Je te croiserai avec grand plaisir à Stockholm où en France lors de votre prochain passage!
      Je pense monter courir la 25 Manna, je sais pas si tu sera dans le coin!? clem’

  • Tu peux pas le lâcher que c’était quand même pas la course du siècle ? genre gavé de route, condition de merde, suivit d’iti, douches payantes,…
    🙂
    Beau match les cocos, vous m’avez fait rêver derrière mon écran (même si on comprenait rien à pourquoi vous preniez pas les balises, …)!
    A tte !

  • Un vrai bonheur de te lire et d’imaginer vos exploits. Vous avez été monstrueux. Vous avez un très bel avenir. Good luck pour parvenir à boucler le budget et tout le reste pour l’Australie.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *